Sign In
Dérive sectaire : que faire si un proche est touché ?

Dérive sectaire : que faire si un proche est touché ?

La pandémie de Covid-19 a laissé des séquelles sur notre société, et notamment une hausse inquiétante des dérives sectaires. Avec un climat anxiogène ambiant et une déstabilisation des personnes vulnérables, les manipulateurs sectaires ont su tirer profit de la situation, en sévissant désormais aussi sur les réseaux sociaux.

Face à cette menace grandissante, la MIVILUDES a enregistré une augmentation de 33,6 % de saisines en 2021 par rapport à l’année précédente, soit 4020 cas signalés. Dans ce contexte, il est crucial de savoir comment agir si vous soupçonnez qu’une personne de votre entourage est sous emprise sectaire.

Qu’est-ce qu’une dérive sectaire ?

Selon la Miviludes (La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires désignée par l’acronyme Miviludes ou MIVILUDES est un organisme de l’État français, créé en 2002) une dérive sectaire se caractérise par « la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre ».

Logo MIVILUDES

Il est important de comprendre ce qu’est l’emprise sectaire : une forme de manipulation mentale qui place la personne sous contrôle d’un leader ou d’un groupe sectaire. Cette emprise se manifeste de différentes manières, notamment par l’isolement de la personne, un changement de comportement ou encore son endoctrinement. 

Les dérives sectaires touchent divers domaines, allant des mouvements religieux aux pratiques de soins non conventionnelles, en passant par le développement personnel, le complotisme, la vente multi-niveau, le chamanisme et la médiumnité. Les conséquences de l’emprise sectaire peuvent être graves pour la victime et son entourage, comme l’explique le psychiatre Bruno Falissard : « le patient peut non seulement se voir soutirer une somme importante, subir des violences sexuelles, et rompre les liens avec ses proches, mais aussi – dans des domaines plus spécifiques au champ de la santé – perdre des chances de guérison en renonçant à des soins éprouvés, et mettre en danger la collectivité en cas de refus, par exemple, de la vaccination, si le discours sectaire est anti-vaccins… ».

A lire aussi  Trouver l'adresse de quelqu'un : nos 6 méthodes

Pour mieux saisir les mécanismes qui poussent les individus à rejoindre ces “groupes” totalitaires, il est recommandé de consulter l’ouvrage « La dérive sectaire » de Michel Monroy, psychiatre, et Anne Fournier, agrégée d’histoire et diplômée de HEP, publié aux Presses Universitaires de France (PUF). Ce livre offre une analyse approfondie du phénomène sectaire, indispensable pour être en mesure d’agir face à une personne sous emprise.

Que dit la loi en matière de mouvements sectaires ?

Face à l’absence de définition juridique de la secte en droit français, la loi se concentre sur la protection des victimes et la répression des agissements sectaires attentatoires aux droits de l’homme, aux libertés fondamentales et à l’ordre public.

La loi About-Picard, adoptée en juin 2001, constitue un élément clé de cette approche. Axée sur la prévention et la répression des mouvements sectaires nuisibles, elle encadre strictement l’abus frauduleux de l’état de faiblesse d’une personne en situation de sujétion psychologique.

Concrètement, cette loi permet de sanctionner les auteurs d’infractions commises dans le contexte d’une emprise mentale et de protéger les victimes de telles dérives. Ainsi, les agissements contraires aux lois et aux règlements sont réprimés, indépendamment du caractère sectaire du mouvement concerné.

Les signes d’un comportement sectaire

1. Changement radical de personnalité : Si la personne adopte soudainement de nouvelles croyances religieuses, modifie ses habitudes ou se métamorphose du jour au lendemain, cela peut être un signe préoccupant.

2. Isolement croissant : La rupture de contact avec la famille et les amis, ainsi que l’éloignement social, sont souvent des indicateurs d’une emprise sectaire. Il est important de rester vigilant face à ces signes.

3. Priorité aux activités sectaires : Si la personne délaisse ses responsabilités personnelles ou professionnelles au profit d’une participation excessive aux activités du groupe sectaire, cela doit alerter.

4. Dépendance à un leader : L’adhérence inconditionnelle aux directives d’un leader, sans aucun esprit critique, est un élément clé dans l’identification d’une emprise sectaire.

A lire aussi  Personne disparue : que faire ?

Rappelons que personne n’est à l’abri des dérives sectaires. Contrairement aux idées reçues, ne sont pas à risque uniquement les personnes dépressives, en situation de précarité ou les adolescents. Cela peut toucher tous les individus, qu’ils soient fragilisés par une maladie ou en quête de bien-être.

Si vous suspectez qu’une personne de votre entourage est sous emprise sectaire, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un détective privé pour mener une enquête de moralité approfondie. Cela permettra de mieux cerner la situation et d’agir en conséquence, pour protéger la personne concernée.

Comment lutter contre les dérives sectaires ?

Face aux dérives sectaires, la mobilisation et l’action de l’entourage sont primordiales pour aider une personne sous emprise. Quentin Bruet-Ferréol, spécialiste des pratiques marginales, insiste sur l’importance du dialogue et de l’argumentation pour accompagner un proche dans cette situation.

Pour commencer, il est essentiel de ne jamais couper le lien avec la personne concernée. En maintenant le contact, vous créez un espace de confiance indispensable pour aborder les problèmes liés à la secte et les dangers potentiels.

L’éducation et la sensibilisation sont également des leviers puissants pour lutter contre les dérives sectaires. Il convient d’informer le proche sur les tactiques utilisées par les sectes pour manipuler leurs membres, et de lui donner des exemples concrets de ces méthodes. Cela permettra à la personne de prendre conscience des manipulations dont elle est victime et de mieux se défendre.

Le soutien psychologique est un autre pilier de cette lutte. Les victimes d’emprise sectaire ont souvent besoin d’aide pour déconstruire les mécanismes de contrôle mental mis en place par la secte. Les thérapies cognitivo-comportementales sont particulièrement adaptées pour aider les personnes à sortir de l’emprise sectaire et retrouver une autonomie de pensée.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à solliciter la justice lorsque des abus ou des crimes sont commis par les sectes. Porter plainte et témoigner permettent de mettre en lumière les agissements illégaux et de protéger d’autres personnes potentiellement vulnérables.

Enfin, vous pouvez aussi faire appel à des détectives privés pour prouver l’existence d’une secte et de ses agissements. Ces détectives peuvent enquêter, voire infiltrer les sectes, pour obtenir des informations cruciales, complémentaires à une enquête de police.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Étape 1 sur 2
Avez-vous besoin d'un détective privé pour vous ou une entreprise ?